METIERS D’ HIER ET D’AUJOURDHUI

                        METIERS D’ HIER ET D’AUJOURDHUII

                                    Il s'apelle BENNAI MOHAMED
         El Hadj, un commerçant au service des candidats au mariage
pour literie et effets de la dot

      A Ghazaouet, rue des Chouhadas, à l’angle de la ruelle menant à la
Poste, se tenait, il y a quelques décennies, un commerce particulier
fréquenté par de nombreux acheteurs, un vrai passage obligé pour les
personnes préparant des mariages et fêtes familiales. Spécifique ce
magasin, le premier du genre ,au vu des produits vendus, dans une ville où
l’artisanat en textile était plutôt convoité et assuré par les commerçants
de la ville voisine de Nédroma.

    C’était le local tenu par le regretté Hadj B devenu en quelques
années, le commerçant incontournable  de tout ce qui constituait la literie des
futurs mariés. Lamodates, hniblines, couvertures, lhifates, , produits
d’ameublement, d’ornements, draps, paquets –cadeaux étaient bien
disposés sur les étagères, soigneusement pliés attirant le regard. Des sacs de
laine propre, déjà lavée, et autres sacs de laine à l’état brut étaient
placés juste à l’entrée du local barré par un comptoir.

       Dans l’arrière  -boutique, les stocks des produits s’amoncelaient et
la réserve était particulièrement fournie lorsque El Hadj revenait de
voyages à travers la région d’où il revenait chargé en produits commandés,
effets qu’il ramenait lui m^me après une bonne journée de fermeture où
il allait , comme on dit à Ghazaouet « yassaouake » (faire son marché, ses
commandes… ).Il déchargeait alors son véhicule  une 404 , de couleur
vert  et rentrait la marchandise pour l’entreposer à l’intérieur.

       Aimable avec la clientèle, il recevait jeunes, moins jeunes et personnes âgées avec le même sourire, la même courtoisie. Il conseillait ses
clients, leur montrait la marchandise en dépliant ces lourdes couvertures de
laine multicolores, bariolées et remettait tout en ordre avec une patience
légendaire. Depuis qu’il offrait ses services, les gens n’allaient pas
forcément à Nédroma, Tlemcen pour acheter les effets de literie puisqu’il
les leur proposait sur place et à des prix abordables.


      Arrangeant les pauvres, nécessiteux et ceux qui l’abordaient avec
leurs projets de fêtes, synonymes de nombreuses dépenses, Ammi el Hadj
faisait de bons prix .Il connaissait toutes les familles et les habitants de
Ghazaouet le connaissaient car issu de la ville, il était membre d’une
grande famille estimée qui a participé à la construction de sa cité,
comme l’atteste son patronyme, Bennaï, qui veut dire constructeur…On en
trouvait des membres de cette famille dans la menuiserie, la photo, la pêche,
les charpentiers maritimes, le commerce et bien dans d’autres secteurs de
la vie économique locale entre les années 1900 et 1990..Leurs enfants ont pris
la relève pour exercer d’autres métiers dans la cité des deux Frères …

     Vendeur de couvertures, de laines, de produits composant la dot des
mariages, EL Hadj était au courant des événements célébrés dans la
ville et les alentours. En allant chez lui choisir, acheter, commander, les
clients se confiaient à lui, discutaient à cœur ouvert. Il savait respecter les
uns et les autres et surtout garder des secrets .

   Son âge d’homme mûr, de père, sa profession, sa foi lui dictaient sa
conduite qui faisait de lui un homme respecté et respectable de tous.
Sa voix était douce, rieur, il vous mettait à l’aise .Son visage
longiligne était expressif, il savait vous mettre en confiance, vous aider .Il
savait accueillir et négocier. Connaissant les gens, il savait leur parler et
leur ôter la gêne , car parfois quand on entre pour acheter des lamoddates,
des draps, tapis, on éprouve  forcément quelque difficulté, ces achats sont
plus faciles à faire par des femmes qui connaissent la matière, la laine,
les noms, les modes…. Il était là pour vous accompagner le client dans ses
choix. Même le client -homme profane en la matière sortait avec
quelques connaissances nouvelles sur le produit bien enseigné par El Hadj qui
prenait son temps pour expliquer l’origine, la matière, le poids, la
fabrication à l’homme qui allait informer la famille.

      Moi – même, je fus client chez lui, dans les années 1980, pour préparer mon propre mariage et acheter quelques effets et plusieurs kilogrammes de laine. Je le connaissais bien et en allant chez lui, le voir, je savais qu’il me ferait le meilleur accueil et me prodiguerait le bons conseil, le juste prix. Je ne m’étais pas trompé, ce fut une occasion de mieux le connaître puisque comme parent d’élève, je le connaissais déjà.


C’était un père qui souhaitait, en matière d’éducation, octroyer  le meilleur à ses enfants dont il voulait à tout prix la réussite. Il croyait en l’école et a dû faire des efforts pour que chacun de ses enfants s’en sorte bien. Il adorait discuter de tout et surtout avec des personnes qui le sollicitaient.

     El Hadj a été l’un des premiers vendeurs des effets en laine, et
produits spécifiques. Longtemps , il a tenu ce rôle , pas facile car en
conseil, il fallait connaître le produit, un produit que les femmes
contrôlaient bien, question qualité, goûts, couleurs, maillages, poids,
formes..Il avait acquis un savoir-faire certain qui lui permettait de
s’avancer, d’argumenter et et de démontrer que la couverture présentée,
la lamoda ou bourrabah exposé et déplié était le bon !

    Quand il venait à en manquer d’un produit et que le client le voulait,
il se débrouillait pour l’avoir, vous demandait de repasser sous trois jours
et la parole était respectée.

    D’El Hadj, je garde un bon , de bons souvenirs et je le revois avec ses
habits marron, gris, sa démarche, son sourire servir le client. Accueillant,
il vous proposait même de prendre un petit thé ou un café pour tenir la
discussion. Il vendait avec la facilité du verbe, et laissait des facilités
aux clients sérieux qui avaient des ardoises à payer, avant même l’ère des
traites et des factures réglées sur plusieurs mois. La confiance régnait, la
patience aussi… Et la laine n’est - elle pas un symbole qui a un lien avec
la patience comme le rappelle un adage de chez nous ? « Avec de la patience,
se vend la laine » = berrazanna tanebaaee essoufe . »

      Je suis persuadé que de nombreux mariés, nombreuses mariées déplient
et plient encore les couvertures qu’il leur avait vendues, les hniblilne qui
recouvrent des cedarris et autres produits de l’artisanat textile des tisserands de la région. Au cours de sa vie professionnelle, il a comme on
dit « essettare », couvert, recouvert et rendu le sourire à beaucoup de gens, que Dieu le récompense !

    Des souvenirs restent, ce court texte, une manière de rendre un hommage
à El Hadj, un homme de bien avec nos parents et de nombreux ghazaouatis
partis depuis quelques années auprès de l’Eternel. Qu’il repose en paix
!
                                                                             
                                                    Par Khaled S.
 

33 votes. Moyenne 2.67 sur 5.

Commentaires (6)

1. bennai ilies 14/05/2006

salam alikoum
alfe chouk ala had texte ya ami khaled akoulo laka choukrane wa choukrane

2. P.Pierre Veau 15/05/2006

Merci de ce bel hommage à ton grand-père.Qu'il vive dans la lumière divine.

3. fethi hmidouche 01/06/2008

salam alaykoum merci pour tout ce que tu fais mr SIDHOUM tu nous fais revivre les meilleurs souvenirs j ai connus el hadj allah yrahmou c etait quelqu un du bien c etait a l epoque de bouchraouet allah yrham tous les morts mon bonjour a tous les gens du ghazaouet a ma famille hamzaoui du sables merci encore et a bientot

4. Omar HAMEL 21/06/2010

Cher Khaled, je te salue fraternellement pour tous les ouvrages que tu as créés, te remercie pour ton esprit d'initiative et te souhaite bon courage et bonne continuation

5. Omar Hamel 21/06/2010

Je tiens à te rappeler que nous étions une équipe de collègues de travail au service commercial (les années 70)je cite quelques noms: Toi, Hocine Guermouche-Abdelaziz Zaoui,Mohamed Zemani(acheteur)A.E.K Derraz, S.Mohamed MIDOUN,Abdelaziz Tahir, Benzemri la secretaire dactylographe et d'autres, le chef de service c'était M. Benahmed c'était le bon vieux temps.....

6. nessrine (site web) 29/04/2012

looooooooooooooooool

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site